Thomas Drimm, La fin du monde tombe un jeudi - VAN CAUWELAERT Didier

Couverture Thomas Drimm, La fin du monde tombe un jeudi

logo club ADO Dans une société sous contrôle total où le jeu règne en maître, un ado se retrouve détenteur d'un secret terrifiant, qui déchaîne contre lui les forces du Mal... et celles du Bien. Tiraillé entre la femme de ses rêves et un vieux savant parano réincarné dans un ours en peluche, Thomas va découvrir, de pièges en rebondissements, l'exaltant et périlleux destin d'un super-héros à mi-temps. Course contre la montre et voyage initiatique, cette aventure de Thomas Drimm, au suspense haletant et à l'humour féroce, a tout pour passionner les lecteurs de douze à cent douze ans.

Biographie de l’auteur

Didier van Cauwelaert a eu le prix Goncourt pour Un aller simple

 

Date première édition: octobre 2009

Editeur: Albin Michel

Genre: Roman jeunesse

Mots clés :

Notre avis : 8 / 10 (1 note)

Enregistré le: 27 janvier 2010



Marie-Claire
Appréciation de lecture
Thomas Drimm, La fin du monde tombe un jeudi
Appréciation : 8 / 10
Commentaire #1 du : 02 février 2010
Thomas est un ado à problèmes: des kilos en trop, pas de copains, nul en tout, un père qui boit et fume, qui pense...
Dans cette société-là, boire, fumer et penser autrement provoquent la dégringolade dans l'échelle sociale et la mère ne pardonne pas cette humiliation.
Dans cette société-là, chaque individu se fait implanter une puce dans le cerveau , plus de problème pour être retrouvé en un rien de temps!
Dans cette société-là, tous les adultes doivent passer au moins huit heures par semaine devant les machines à sous. Le jeu a remplacé la religion...
Un jour Thomas tue quelqu'un par accident.Il s'agit d'un vieux savant qui se réincarne dans son ours en peluche.Il détient un terrible secret et va obliger Thomas à l'aider à sauver le monde!!!
Livre très agréable à lire :des aventures et beaucoup d'humour.Au delà de l'histoire fantastique, l'auteur pose les questions plus graves sur la société de main . Accepterons-nous un totalitarisme né du progrès technique?

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :