Miss Jane - WATSON Brad

Couverture Miss Jane

Jane Chisolm vient au monde en 1915, dans une petite ferme du Mississippi. Quelques instants après sa naissance, le Dr Thompson saisit un carnet et commence à prendre des notes. Jane est née avec une malformation  : un handicap qu’elle devra surmonter sa vie durant.
Les premières années à la ferme, au milieu d’une nature éblouissante, sont joyeuses et innocentes. Ce n’est qu’à l’approche de ses six ans que la petite Jane prend conscience de sa singularité. Mais sa soif d’apprendre est plus forte que les réticences de ses proches. Elle entre à l’école, se plonge dans les livres. Puis arrive l’adolescence et le Dr Thompson devient son principal confident, y compris lorsque celle-ci tombe amoureuse…
Miss Jane est un grand roman de formation et d’émancipation. Une histoire de désir, d’espoir et de courage portée par une langue sensuelle. Malgré la différence, elle franchit chaque étape de sa vie avec une force et une poésie qui lui permettent de poursuivre sa quête insatiable du bonheur, dans cette Amérique rurale que le xxe siècle est en train de bouleverser.

  Biographie de l'auteur

Brad Watson, né en 1955, est un écrivain et un réalisateur américain.
Diplômé d'anglais de l'Université d'État du Mississippi (1978), il obtient un MFA en écriture et littérature anglaise de l'Université de l'Alabama. Il se consacre à l’écriture après avoir tenté sa chance à Hollywood, puis travaillé dans le bâtiment ou comme éboueur. Il a été également journaliste, éditeur et publicitaire.
En 1988 il retourne à l'Université de l'Alabama où il enseigne l'écriture créative. Il est professeur à l'Université du Wyoming, responsable du département de Creative writing, depuis 2005.
Son premier recueil de nouvelles, "Last Days of the Dog Men" (1996), acclamé par la critique, a obtenu le prix Sue Kaufman, décerné par l'Académie américaine des arts et des lettres à une première œuvre de fiction. Son premier roman, "Le Paradis perdu de Mercury" (The Heaven of Mercury, 2002), l’a conduit en finale du prestigieux National Book Award. Son long métrage "Terres et cendres" a été un des événements du festival de Cannes 2004.
Brad Watson a travaillé près de 13 ans sur "Miss Jane", publié en 2016. Il vit avec sa femme, l'auteure et l'entraîneur de chevaux Nell Hanley, à Laramie, en Wyoming.

Date première édition: septembre 2018

Editeur: Grasset

Genre: Roman

Mots clés :

Notre avis : 8 / 10 (1 note)

Enregistré le: 03 mars 2019



MB
Appréciation de lecture
Miss Jane
Appréciation : 8 / 10
Commentaire #1 du : 07 mars 2019
Dans cet ouvrage tout en délicatesse, dans une langue poétique, on compatit à la gêne vécue par Jane dès sa naissance du fait de sa malformation interne ; cette dernière la mettra parfois en marge sa vie durant...et la médecine du début du XXe siècle ne pouvait encore faire grand-chose pour elle

Cependant cette personnes très volontaire et curieuse, épaulée jusqu'à la mort de ce dernier par le Dr Thompson qui l'a mise au monde, se crée un monde à sa mesure où la nature prend une grande part :

"et puis il y eut le long et tranquille après-midi d'automne, puis le milieu et la fin de l'hiver.
Le vol oblique des corneilles avides au-dessus des champs.
Des éperviers planant à la recherche de souris parmi les broussailles clairsemées.
Une brise légère et froide.
Le sol durci par le gel.
Les pacaniers racornis et tordus, sans feuilles, dans leur champ laissé à l'abandon,
la grange vermoulue, son toit de zinc rouillé, les fils barbelés et les outils oxydés.
Les bêtes qui se pressaient les unes contre les autres.
Un ciel gris où défilaient les nuages."

Elle dispose d'un pécule pour tenter une opération conseillée par son mentor le médecin : "(ton père) aurait aimé te voir utiliser cet argent pour cela, si c'était ce que tu voulais", Jane répond par la négative car :"tout a fini par me sembler assez normal au bout du compte"

"Elle serait toujours différente des autres, elle aurait toujours ce secret à porter. Celle qui se levait précipitamment pour quitter une pièce et revenait comme si de rien n'était quelque temps plus tard...Celle qui avait pris l'habitude de se parfumer légérement, dans une tentative vaine et ridicule de masquer la réalité de son corps et son propre embarras..."

En vieillissant "elle éprouvait une profonde tristesse à se trouver seule dans un monde presque déserté par ses semblables...l'attente. Une appréhension presque lancinante... comme si elle avait déjà perdu la possibilité d'exprimer son chagrin, cette capacité désormais trop enfouie dans son esprit et son coeur."

Une belle oeuvre qui manifeste le courage nécessaire à Jane pour vivre malgré sa différence

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :