Avis de lecture » Les livres par titre » Résultats

0-9  A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

Là où chantent les écrevisses - OWENS Delia

Couverture Là où chantent les écrevissesPendant des années, les rumeurs les plus folles ont couru sur « la Fille des marais » de Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord. Pourtant, Kya n'est pas cette fille sauvage et analphabète que tous imaginent et craignent.
A l'âge de dix ans, abandonnée par sa famille, elle doit apprendre à survivre seule dans le marais, devenu pour elle un refuge naturel et une protection. Sa rencontre avec Tate, un jeune homme doux et cultivé qui lui apprend à lire et à écrire, lui fait découvrir la science et la poésie, transforme la jeune fille à jamais. Mais Tate, appelé par ses études, l'abandonne à son tour. La solitude devient si pesante que Kya ne se

Notre avis : 8.50 / 10 (2 notes)

Là où les chiens aboient par la queue - BULLE Estelle-Sarah

Couverture  Là où les chiens aboient par la queuePrix Stanislas - Une jeune femme née en banlieue parisienne, que seuls sa couleur de peau et des souvenirs de vacances relient à la Guadeloupe d’où est originaire son père, s’interroge sur son identité métisse. À sa demande, Antoine, une vieille tante baroque et indomptable, déroule l’histoire de leur famille, les Ezechiel, qui épouse celle de l’île dans la seconde moitié du xxe siècle. Dans un récit bouillonnant, entrecoupé par les commentaires des autres membres de la famille, Antoine raconte : l’enfance dans la campagne profonde entre un père un peu brigand et une mère à la peau claire prématurément disparue, les splendeurs et les taudis de Pointe-à-Pitre, le commerce dans la mer des Caraïbes,

Notre avis : 8.50 / 10 (2 notes)

Là-bas, sans bruit, tombe un pétale - CHOE Yun

Couverture Là-bas, sans bruit, tombe un pétale

Après des années de séparation et d’exil, un fils retrouve son père et tente de lui arracher l’explication de ses trahisons passées. Hantée par la mort de sa mère lors d’une manifestation, une jeune fille en fuite sombre dans la déchéance et la folie. Durant un hiver de misère et de solitude, une étudiante fait la connaissance d’un imprimeur contestataire et participe à ses activités clandestines. Si la tragique histoire récente de la Corée sert de toile de fond à ces trois récits de Ch’oe Yun, c’est pour mieux mettre en relief l’universelle souffrance humaine. Sobres et désespérés, violents dans les sentiments mais délicats dans l’écriture, ces courts textes excellent à exprimer l’indicible — celui de la terreur, de la rancune, de la douleur, de l’incompréhension, de la folie.

Notre avis : 7 / 10 (1 note)

Là-haut, tout est calme - BAKKER Gerbrand

Couverture Là-haut, tout est calme

Helmer van Wonderen vit depuis trente-cinq ans dans la ferme familiale, malgré lui. C'est Henk, son frère jumeau, qui aurait dû reprendre l'affaire. Mais il a disparu dans un tragique accident, à l'âge de vingt ans. Alors Helmer travaille, accomplissant les mêmes gestes, invariablement, machinalement. Un jour, sans raison apparente, il décide d'installer son vieux père au premier étage, de changer de meubles, de refaire la décoration de la maison. Le besoin de rompre la monotonie de sa vie et l'envie de mettre fin à ce face-à-face presque silencieux avec un homme devenu grabataire le font agir, plein de colère retenue. Les choses s'accélèrent le jour où il reçoit une lettre de Riet lui demandant de l'aide : Riet était la fiancée de son frère. Elle fut aussi

Notre avis : 8 / 10 (1 note)

Le labyrinthe - KARNEZIS Panos

Couverture Le labyrinthe

Nous sommes en 1922, en Asie Mineure. Après trois années d'occupation de la région ottomane, l'armée grecque est en déroute. Fuyant devant les Turcs, le général Nestor et ses hommes se perdent dans le désert d'Anatolie. Les vautours guettent l'agonie des blessés tandis que d'étranges phénomènes se multiplient. Chacun - officiers, médecins, prêtre, cuisinier - est rongé par la culpabilité depuis le massacre que le corps expéditionnaire a perpétré sur des civils, laissant une ville entière décimée derrière lui. Et tout porte à croire,

Notre avis : 5 / 10 (1 note)

Lâcher les chiens - THIEN Madeleine

Couverture Lâcher les chiensLe 29 novembre 2005, le docteur Hiroji Matsui quitta le Centre de Recherche sur le Cerveau à Montréal à 19 h 29. Sur l'écran de sécurité, son visage n'exprime rien. La caméra le saisit brièvement au moment où il passe : cheveux grisonnants, soigneusement peignés, lunettes à monture d'argent, sourcils épais, menton décidé... Il ne porte pas de manteau, ne tient rien dans ses mains... Il sort par une porte latérale, descend un escalier métallique, puis il s'enfonce dans la ville et se volatilise. Qu'a bien pu devenir de Docteur Matsui ? Une de ses jeunes collègues, Janie, trouve quelques indices qu'elle est la seule à pouvoir décrypter. Janie est cambodgienne. Elle a été adoptée à onze

Notre avis : 7 / 10 (1 note)

Le Lagon noir - INDRIDASON Arnaldur

Couverture Le Lagon noir

Il est des disparitions qui hantent un homme, des enquêtes qui forgent un policier.

Le lagon bleu était un petit paradis avant qu'on y trouve un cadavre. Un ingénieur de la base américaine qui serait tombé d'un avion. Dans l'atmosphère de la guerre froide, la police s'intéresse à de mystérieux vols effectués entre le Groenland et l'Islande. En parallèle, l'inspecteur Erlendur enquête sur une jeune fille disparue sur le chemin de l'école quarante ans plus tôt, à l'époque où la modernité arrivait clandestinement en Islande, portée par les disques de rock et les jeans venus de la base américaine...

Notre avis : 9 / 10 (1 note)

Le lambeau - LANCON Philippe

Couverture Le lambeauPrix FEMINA et Prix spécial du jury RENAUDOT 2018 - Lambeau, subst. masc. 1. Morceau d'étoffe, de papier, de matière souple, déchiré ou arraché, détaché du tout ou y attenant en partie. 2. Par analogie : morceau de chair ou de peau arrachée volontairement ou accidentellement. Lambeau sanglant ; lambeaux de chair et de sang. Juan, désespéré, le mordit à la joue, déchira un lambeau de chair qui découvrait sa mâchoire (Borel, Champavert, 1833, p. 55). 3. Chirurgie : segment de parties molles conservées lors de l'amputation d'un membre pour recouvrir les parties osseuses et obtenir une cicatrice souple. Il ne restait

Notre avis : 7.80 / 10 (5 notes)

Les lapins ne meurent pas - BASTOVOI Savatie

Couverture Les lapins ne meurent pasNous sommes en 1980. Sasha, neuf ans, vit dans une région agricole du Sud de l’Union Soviétique : la République de Moldavie. Une vie sous le communisme, avec ses slogans interminables, ses défilés épuisants, sa pruderie, ses kolkhozes, ses organisations de jeunesse quasi militaires (octobriers, pionniers, komsomols…). Pour Sasha, qui la prend à la lettre, la propagande devient parole d’Evangile. Il vénère les martyrs de la cause communiste dont les visages sont peints sur les murs de l’école, et en premier lieu, Lénine, gloire de l’Union Soviétique qui a combattu les puissances du Mal capitaliste. A cette dévotion athée s’ajoute un élan panthéiste qui s’exprime dans un amour sensuel pour la forêt, où il va chercher de l’herbe pour les cochons. A l’école, sous le regard réprobateur de Nadejda Petrovna, une institutrice virago dont il est le souffre-douleur, Sasha accumule les mauvaises notes et déteste

Notre avis : 6 / 10 (1 note)

La laveuse de mort - OMAR Sara

Couverture La laveuse de mort

Kurdistan, 1986. Lorsque la frêle Frmesk vient au monde, elle n'est pas la bienvenue aux yeux de son père. Ce n'est qu'une fille. De plus, son crâne chauve de nourrisson porte une petite tache de cheveux blancs. Est-ce un signe d'Allah ? Est-elle bénie ou maudite ?
La mère de Frmesk craint pour la vie de sa fille. Quand son mari menace de l'enterrer vivante, elle ne voit d'autre solution que de la confier à ses propres parents.
Gawhar, la grand-mère maternelle de Frmesk, est laveuse de mort. Elle s'occupe du corps des femmes que personne ne réclame, ne veut toucher ni enterrer : des femmes assassinées dans le déshonneur et la honte. Son grand-père est un colonel à la retraite qui, contrairement à sa femme, ne lit pas uniquement le Coran mais possède une riche bibliothèque. Ce foyer bienveillant ne parviendra qu'un temps à protéger Frmesk des inexorables menaces physiques et
Notre avis : 8 / 10 (1 note)


Affichage des avis de lecture 1 à 10 | Page 1 de 5