Une place à prendre - ROWLING Joanne-Kathleen

Couverture Une place à prendreBienvenue à Pagford, petite bourgade en apparence idyllique. Un notable meurt. Sa place est à prendre...
Comédie de mœurs, tragédie teintée d'humour noir, satire féroce de nos hypocrisies sociales et intimes, ce premier roman pour adultes révèle sous un jour inattendu un écrivain prodige.

Biographie de l'auteur

Joanne Kathleen Rowling a grandi en Angleterre où elle est née en 1965. Elle commence à imaginer la saga Harry Potter dès la fin des années 90, après ses études de lettres. Si J.K. Rowling achève le premier tome de la série en 1993, Harry Potter à l’école des sorciers n’est publié qu’en 1997 par Bloomsburry en Angleterre, puis en 1999 par Gallimard en France. Les prix littéraires remis aux premiers tomes, et surtout le formidable bouche à oreille des cours de récréation font de Harry Potter un sorcier mondialement connu. Le septième et dernier volume de la série est paru en 2007. Auteur d’un phénomène éditorial inédit qui bouleverse tous les repères de la littérature jeunesse, JK Rowling a vu son œuvre récompensée par le Prix Andersen en 2010.

Date première édition: septembre 2012

Editeur: Grasset

Genre: Roman

Mots clés :

Notre avis : 7 / 10 (1 note)

Enregistré le: 28 mai 2018



MB
Appréciation de lecture
Une place à prendre
Appréciation : 7 / 10
Commentaire #1 du : 04 juin 2018
Le nombre de pages (680) peut dérouter au premier abord ; mais on s'intéresse aux joies, peines, turpitudes, manigances, tromperies des habitants de cette petite ville de PAGFORD ! On doit parfois s'accrocher pour ne pas perdre le fil et quelques dizaines - centaines ? - de pages en moins auraient été préférables


Certains personnages sont fouillés et cela m'a plu, parmi eux ceux dont la vie est marquée au fer rouge puisqu'ils sont nés dans le "patelin" voisin mal famé. Là on rencontre une certaine rudesse dans le quotidien par des propos ou comportements ; de plus on constate les dégâts des réseaux sociaux, un relatif désenchantement des ados, des ambitions, des jalousies. On se croit dans un épisode de BARNABY (en moins feutré)

BREF de l'intérêt mais c'est trop long -et trop lourd !
Dernière édition : 04 juin 2018, 21:08:42 par moderateur  

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :