Show devant - BRETT Lily

Couverture Show devantLa vie de Ruth Rothwax est une perpétuelle source d'anxiété. Son mari est parti en déplacement à l'autre bout de la planète, ses enfants ne l'appellent que pour se plaindre, et elle qui rêvait de monter une association d'entraide féminine découvre que les femmes sont atrocement compétitives entre elles. Mais tout cela n'est rien comparé à la somme d'angoisses que lui procure son père, un ancien rescapé d'Auschwitz qui décide d'héberger deux amies polonaises venues vivre à New-York - dont l'une est bien trop exubérante, bien trop pourvue par la nature, et bien trop proche du vieil homme. Et lorsque le trio décide d'ouvrir un restaurant de boulettes de viande dans une rue miteuse du Lower East Side, le monde de Ruth s'effondre...

 Biographie de l'auteur

Lily Brett, née en 1946, est une écrivaine australienne d'origine germano-polonaise.
Elle est la fille de parents polonais qui ont survécu six ans dans le ghetto de Lodz puis ont été déportés à Auschwitz. A la fin de la guerre, ils se sont retrouvés au bout de six mois dans un camp de personnes déplacées. C'est là qu'est née Lily en 1946. La famille a ensuite émigré en Australie, à Melbourne en 1948.
Dès 19 ans, Lily a travaillé comme journaliste dans le monde du rock. Elle vit aux Etats-Unis depuis 1989 avec son mari, le peintre australien David Rankin.
Depuis les années 80, elle a publié des recueils de poésie, des essais et des romans. En 2014, elle reçoit le Prix Médicis étranger pour "Lola Bensky".

Date première édition: avril 2017

Editeur: 10/18

Genre: Roman

Mots clés :

Notre avis : 7 / 10 (1 note)

Enregistré le: 22 décembre 2018



MB
Appréciation de lecture
Show devant
Appréciation : 7 / 10
Commentaire #1 du : 27 décembre 2018
Pauvre RUTH qui se demande comment gérer son père de 87 ans déterminé à ouvrir un restaurant de boulettes polonaises de toutes sortes dans un quartier excentré de New-York, pourvu d'un maigre budget, sans réseaux MAIS avec tout le talent culinaire de ZOFIA une veuve polonaise encore séduisante, (qui le séduit d'ailleurs ce qui chagrine Ruth) assistée de WALENTINA également veuve et polonaise

J'ai bien apprécié la manière de parler du papa EDEK
Quand RUTH lui demande "qu'est-ce-que tu fais de beau"?
extrait : "Oh, ché cherche un endroit qu'il serait bon pour un petit restraurant qu'il n'est pas trop cher. Pas facile à trouver."

Quand le projet de boulettes est affiné, EDEK informe sa fille plutôt réticente, angoissée, dépassée par les événements, etc...
extrait : "ZOFIA, elle va faire des bolles. Il y a pas de bolles à New York. Ché veut dire, pas des bonnes bolles. Il y a de ces bolles que les Italiens ils ont, mais un seule boutique à bolles".

RUTH s'informe " mais c'est quoi des bolles ?" ; "Ruthie, tu es folie ou quoi ? Videment tu sais quoi une bolle est. Tout le monde il sait ça."

"Ah, une boulette tu veux dire ?"

Après bien des quiproquos, l'affaire est lancée

On s'amuse à la lecture de ce roman joyeux qui prouve qu'on peut ouvrir un commerce à tout âge ? (c'est juste un roman...)

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :