Le Violoniste - BORRMANN Mechtild

Couverture Le ViolonisteMoscou, 1948. Alors que le célèbre violoniste Ilia Grenko quitte la salle de concert sous un tonnerre d’applaudissements, son Stradivarius à la main, il est arrêté par le KGB, sans comprendre ce qu’on lui reproche. Après des jours de privations, d’humiliations et d'interrogatoires, Ilia signe des aveux absurdes qui le condamnent à vingt ans de goulag. Sa famille est envoyée en exil. Et son violon, d’une valeur inestimable, disparaît à jamais.
Deux générations plus tard, Sacha, le petit-fils d’Ilia, se met en quête du Stradivarius et découvre l’histoire de sa famille, broyée par le régime totalitaire et ses hommes de main, indifférents à toute dignité humaine.

Biographie de l'auteur

Mechtild Borrmann est née en 1960. Elle vit à Bielefeld, dans le Rhin inférieur. Après une formation en thérapie par la danse et le théâtre, elle s’est lancée dans la restauration. Elle se consacre désormais à l’écriture. Ses 5 livres publiés en Allemagne ont été salués par la critique. Rompre le silence, son premier roman traduit en français paru aux Éditions du Masque en 2013, a obtenu le prix du meilleur roman policier en Allemagne (Deutscher Krimipreis, 2012). Le Violoniste a reçu le Prix des lectrices de Elle en 2015.

Date première édition: août 2014

Editeur: Livre de poche

Genre: Policier , Roman , Roman historique

Mots clés :

Notre avis : 7.50 / 10 (2 notes)

Enregistré le: 12 septembre 2018



Gislaine
Appréciation de lecture
Le Violoniste
Appréciation : 7 / 10
Commentaire #2 du : 21 septembre 2018
Deux époques sont mêlées.
1948 : en URSS, le célèbre violoniste Ilia Vassilievitch Grenko est arrêté et emmené à la Loubianka où on lui confisque ses affaires, dont son violon un Stradivarius. On l'accuse de vouloir fuir à l'Ouest. Il est contraint de signer des aveux et est condamné à 20 ans de goulag en Sibérie.
Sa femme Galina devient par ce fait "ennemi du peuple" et est exilée avec ses 2 enfants au Kazakhstan.

60 plus tard, le petit-fils Sacha qui est né au Kazakhstan, puis a émigré en RFA avec ses parents, se met à la recherche du fameux Stradivarius. Il mène l’enquête en Russie et découvre l’histoire de ses grands-parents.

Le roman est assez brillant quant à son contenu historique, (déportation, survie, faim, hiver, travail dans les mines …) par contre l’époque contemporaine ne m’a séduite : trop de meurtres, de courses poursuites, de tueurs cachés dans l’ombre. La peur y est toujours présente comme au temps du régime totalitaire soviétique : doit-on dans ce domaine, faire un parallèle entre le régime de Staline et celui de Poutine ?

En bref : 2 époques et 2 avis (bien et moins bien)
A vous de voir, ceci dit, ce fut une bonne lecture.
POMAH
Appréciation de lecture
Le Violoniste
Appréciation : 8 / 10
Commentaire #1 du : 12 septembre 2018
nous sommes emmenés dans un roman qui donne le frisson, soulève le coeur - combien d'êtres humains ont été enfermés à tort et ne sont pas revenus du Goulag - condamnés par erreur, suspecter de trahison, absents aux procès fantômes, où en quelques minutes leur sort était scellé - le régime stalinien est extraordinairement bien décrit, nous ressentons la douleur, la tristesse, la colère, l'injustice, et le courage de toutes ces personnes humiliées, torturées, déshumanisées....

voyage entre deux époques, le violoniste et l'un de ses descendants....qui jusqu'au bout lavera l'honneur de son grand père.

une page encore de l'histoire bien douloureuse.

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :