Zouleikha ouvre les yeux - IAKHINA Gouzel

Couverture Zouleikha ouvre les yeuxPrix Bolchaïa Kniga et Iasnaïa Poliana 2015 « Ce roman nous va droit au coeur. Le récit du destin de l’héroïne principale, une paysanne tatare à l’époque de la dékoulakisation, est empreint d’une authenticité, d’une véracité et d’un charme tels qu’on en rencontre rarement dans la prose russe de ces dernières décennies. Je continue de me demander comment un jeune auteur a pu créer une oeuvre aussi puissante, qui chante l’amour et la tendresse en plein enfer? » Lioudmila Oulitskaïa Dans les années 1930, au Tatarstan, au coeur de la Russie. À l’âge de quinze ans, Zouleikha est mariée à un homme bien plus âgé qu’elle. Ils ont eu quatre filles, mais toutes sont mortes en bas âge. Pour son mari et sa belle-mère presque centenaire, très autoritaire, Zouleikha n’est bonne qu’à travailler. Un nouveau malheur arrive : pendant la dékoulakisation menée par Staline, le mari est assassiné et la famille expropriée. Zouleikha est déportée en Sibérie, qu’elle atteindra après un voyage en train de plusieurs mois. En chemin, elle découvre qu’elle est enceinte. Avec ses compagnons d’exil, paysans et intellectuels, chrétiens, musulmans ou athées, elle participe à l’établissement d’une colonie sur la rivière Angara, loin de toute civilisation : c’est là qu’elle donnera naissance à son fils et trouvera l’amour. Mais son éducation et ses valeurs musulmanes l’empêcheront longtemps de reconnaître cet amour, et de commencer une nouvelle vie.

Biographie de l'auteur

Gouzel Iakhina est née en 1977 à Kazan, au Tatarstan (Russie). Elle a étudié l’anglais et l’allemand à l’université de Kazan, puis a suivi une école de cinéma à Moscou, se spécialisant dans l’écriture de scénarios. Elle a publié dans plusieurs revues littéraires, comme Neva ou Oktiabr. Zouleïkha ouvre les yeux est son premier roman. Elle vit aujourd’hui à Moscou, avec son mari et sa fille.

Date première édition: août 2017

Editeur: Noir sur Blanc

Genre: Roman , Roman historique

Mots clés :

Notre avis : 8 / 10 (2 notes)

Enregistré le: 29 septembre 2018



claudine
Appréciation de lecture
Zouleikha ouvre les yeux
Appréciation : 8 / 10
Commentaire #2 du : 03 décembre 2018
très beau roman où l'on découvre l'histoire de Zouleikha une jeune tatare et sa force de vivre.

1930 début de la dékoulakisation, Sibérie sur les berges de l'Angara au sud est de lac Baikal, 40 rescapés construisent, presque sans outil, un village dans une région inhospitalière, les hivers sont rudes, tenir... le printemps fait renaître la nature source de vie. Zouleikha voit son fils grandir.

Il y a également de très beaux personnages dans ce magnifique roman qui parle de courage, de ténacité et d'amour.
Marinette
Appréciation de lecture
Zouleikha ouvre les yeux
Appréciation : 8 / 10
Commentaire #1 du : 29 septembre 2018
Publié en 2015, ce premier roman a obtenu le prix littéraire Yasnaya Poliana. La traduction française est parue en 2017, aux éditions Noir sur blanc. Le livre est préfacé par Lioudmila Oulitskaia, qui en dit : " c'est un roman féminin ...., une œuvre puissante qui chante l'amour et la tendresse en plein enfer". Il est post-facé par Georges Nivat : "quand la langue russe accueille la misère et l'espoir de l'être humain".

Voilà qui vous donne le ton de ce grand récit épique , la dékoulakisation vue au travers des beaux yeux verts de Zouleikha , jeune tatare mariée à 15 ans, à un koulak beaucoup plus vieux qu'elle, et qui va être déportée en Sibérie, à la mort de celui-ci. L'histoire se déroule sur une quinzaine d'années, de 1930 à 1946. Dans la première partie, Zouleikha évolue dans un monde peuplé des esprits de la forêt, tout en respectant Allah. Cette paysanne chétive accepte avec résignation une vie d'esclave domestique, sous le joug de son mari et de sa belle-mère acariâtre. Ce mari refuse de rejoindre le kolkhoze, ce qui lui vaudra d'être assassiné. Zouleikha, enceinte, est conduite en déportation (comme 6 millions de personnes à l'époque) par Ignatov, l'assassin de son mari.

Maladies, malnutrition, évasions, et finalement naufrage vont décimer le convoi de déportés, qui va se réduire à une trentaine de personnes. C'est dans ce contexte que Zouleikha va ouvrir les yeux, sortir de sa soumission, et se battre pour la vie de l'enfant qu'elle porte. Échoué sur les rives de l'Angara, le petit groupe d'exilés , intellectuels , paysans et Ignatov, va constituer une communauté et édifier un village, avec des moyens dérisoires, au cœur d'une taïga hostile.

Je vous invite à découvrir ce beau roman, à la narration poétique , magnifique histoire de l'éveil d'une femme esclave à une femme forte, sur fond historique.

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :